Warning: session_start() [function.session-start]: open(/home/content/19/3498519/tmp/sess_579onqc6q1rms3tn5edrht1qs6, O_RDWR) failed: No such file or directory (2) in /home/content/19/3498519/html/index.php on line 3
Bienvenue sur le site officiel de l'Archidiocèse de Port-au-Prince
nonce en Haiti
Nouveau Nonce en Haïti

Le Nouveau Nonce est dans le pays depuis le mardi 10 mars 2015. Prochainement il y aura une cérémonie de présentation...
année sainte
Du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016, l’Église catholique célébrera une Année Sainte extraordinaire consacrée à la Miséricorde. Ce « Jubilé de la Miséricorde...
directoire homilétique

Cité du Vatican, 10 février 2015. Le Cardinal Robert Sarah, Préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrement, a présenté...
persecusion religieuse
Depuis novembre 2014 jusqu'à aujourd'hui 34 attaques et cambriolages ont été faits sur et dans communautés religieuses ou Instituts de vie consacrée. Les religieuses sont...
Saviez-vous?
Trois raisons principales ont porté le cardinal Bergoglio à choisir le nom de François: pour que l'Église soit et demeure pauvre et disciple de Jésus...
Info-Pratique
Prières
Sanctuaires
Célébrations Spéciales
Vie sacerdotale
Bon à savoir
Documents pontificaux
Bulletin
Fenêtre sur Rome
Prières Universelles
CHR
Akesna
L’URF
Radio Soleil
Le monde vu de Rome
VIS
Formation perm

Etats-Unis: Les Eglises unies contre la nouvelle loi sur l’immigration de l’Alabama

Mobile -- Les Eglises chrétiennes de l’Etat d’Alabama, unies contre la nouvelle loi sur l’immigration – désormais la plus sévère aux Etats-Unis - ont décidé de porter l’affaire devant les tribunaux au plan fédéral. Elles estiment qu’elles n’avaient pas d’autre choix pour défendre leur droit à la liberté de la pratique religieuse garantie aux citoyens de l’Alabama, mise en cause par cette loi restrictive votée par une majorité de députés conservateurs.

"Cette nouvelle loi nous empêche, en tant que croyants, de pratiquer notre vie de foi comme ordonné par notre Seigneur Jésus", écrit sur son site internet Mgr Thomas J. Rodi, archevêque de Mobile, en Alabama. (Cf. www.mobilearchdiocese.org).

Les responsables des Eglises épiscopalienne, méthodiste et catholique romaine d’Alabama ont déposé le 1er août un recours contre la nouvelle loi pour tenter de l’empêcher d’entrer en force le 1er septembre prochain, estimant qu’elle viole la liberté de religion. Les évêques ont qualifié cette loi "de législation anti-immigration la plus impitoyable du pays".

La nouvelle législation de l’Alabama – un Etat au passé ségrégationniste où régnait le sinistre Ku Klux Klan, toujours influent – va affecter "tous les aspects" de la vie des immigrants sans papiers et "rendre la pratique de notre religion chrétienne illégale", estime l’archevêque de Mobile. Il est signataire de l’appel, déposé le 1er août à Birmingham, contre la nouvelle loi avec l’évêque Robert J. Baker, du diocèse catholique de Birmingham, de l’évêque Henry N. Parsley Jr., du diocèse épiscopalien d’Alabama, et l’évêque méthodiste William H. Willimon.

Un an après l’Arizona, l’offensive conservatrice se poursuit
Un an après l’Arizona, l’Alabama a adopté à son tour une loi anti-immigration très controversée qui fait du délit de faciès une pratique courante et oblige les écoles à informer la police du nombre d’élèves en situation illégale.

Déposé le 1er mars par le député républicain Micky Hammon, le projet de loi immatriculé HB56 est passé comme une lettre à la poste à la Chambre et au Sénat de l’Etat, tous deux dominés par les conservateurs depuis 2010. Le texte est censé entrer en vigueur le 1er septembre prochain. HB56 est calqué sur le modèle d’une loi adoptée en 2010 par le Congrès d’Arizona. La loi d’Alabama va encore plus loin. Ainsi la nouvelle législation rend illégale, pour un prêtre catholique, l’action de célébrer le baptême ou d’entendre la confession, voire même de donner l’onction des malades à un immigrant sans-papier!

Conduire un sans-papier chez le médecin ou célébrer un baptême d’un enfant sans-papier sera illégal
Elle donne ainsi le droit aux autorités de l’Etat de demander ses papiers à toute personne jugée "raisonnablement" suspecte et de l’arrêter pour procéder à une enquête plus approfondie. Il devient par ailleurs illégal non seulement d’employer un sans-papier (sous peine de suspension de la licence de travail du patron) mais aussi de le protéger, l’héberger, lui louer un logement ou le prendre en voiture même si c’est pour le conduire chez un médecin.

Le texte précise en outre que les individus clandestins ne pourront pas recevoir d’aides publiques et une base de données en ligne vérifiera automatiquement le statut de tout nouvel employé. Enfin, la loi frappe directement le droit à l’éducation des jeunes immigrants illégaux et oblige les écoles publiques à procéder à des inventaires de leurs élèves afin de faire rapport aux autorités du nombre d’individus clandestins. "Un véritable appel à la délation des enfants", relèvent les opposants à cette loi très restrictive.

Vague d’indignation dans les milieux d’Eglise et la frange progressiste
Cette loi a suscité une vague de protestation chez les élus locaux démocrates et les organisations de défense des droits civiques. Les Eglises ont exprimé leur mécontentement car l’une des dispositions leur interdit de fournir des refuges aux sans-papiers.

Les associations de défense des droits civiques estiment que l’entrée en vigueur de cette législation fera de l’Alabama "l’endroit le plus dangereux à vivre pour les gens de couleur aux Etats-Unis". Ironie du sort: cet Etat fut le point de départ du mouvement pour la défense des droits civiques dans les années 1960.

Le républicain Mike Hubbard, porte-parole de la Chambre des représentants de l’Alabama, a déclaré pour sa part que la loi allait entrer en vigueur malgré le recours devant la justice fédérale, car "l’Alabama ne va pas devenir un Etat sanctuaire pour les immigrants illégaux".

Un test d’ "évaluation sacerdotale" Proposé par l’évêque de Palencia, Mgr José Ignacio Munilla

ROME, Vendredi 17 septembre 2009 (ZENIT.org) - A l'occasion de l'année sacerdotale convoquée par Benoît XVI, Mgr José Ignacio Munilla, évêque de Palencia (Espagne), a proposé un test d' « évaluation sacerdotale » destiné à évaluer notre appréciation des prêtres.

« Certains ont pu penser à tort qu'une année jubilaire sacerdotale est une question interne au milieu clérical. Loin de là ! », reconnaît l'évêque.

« En réalité - ajoute-t-il -, lorsque quelqu'un s'approche d'un prêtre avec un authentique désir de rencontrer Dieu, il contribue à son insu à la fidélité de ce prêtre et à la promotion des vocations sacerdotales ».

« Estimons-nous le sacerdoce et aimons-nous nos prêtres ? », s'interroge le prélat. Pour répondre à cette question, « avec une pointe d'humour », n'excluant pas une certaine profondeur, l'évêque propose cette auto-évaluation

1. As-tu prié récemment pour ton curé, pour ton évêque ou pour le pape ?

a. J'ignore jusqu'à leur nom.

b. A la messe on demande généralement de prier pour eux, et je m'associe à cette demande

c. Je le fais tous les jours pendant ma prière personnelle.

2. T'es-tu déjà confessé à un prêtre, confiant qu'il peut t'aider dans tes problèmes ?

a. Chacun doit régler ses problèmes.

b. « Deux avis valent mieux qu'un ». Il est toujours bon d'écouter et de recevoir les conseils de quelqu'un qui peut nous aider.

c. La meilleure aide que j'ai reçue d'un prêtre a été quand ses conseils étaient associés au pardon de Dieu dans le sacrement de Pénitence.

3. Lorsque tu as entendu tes amis faire des commentaires anticléricaux...

a. J'ai suivi le mouvement, pour ne pas me trouver dans une position incommode.

b. J'ai fait le sourd, comme si mon esprit était ailleurs.

c. J'ai dit ce que je pensais, en témoignant de ma foi

4. Dans un prêtre je vois...

a. Une « relique » du passé.

b. Un « professionnel » de la religion.

c. Un ministre de Dieu ; « un autre Christ » parmi nous.

5. Combien de fois as-tu invité le curé chez toi ?

a. Le curé, on ne l'appelle que quand quelqu'un est décédé.

b. Quand ma grand-mère est avec nous, il lui apporte habituellement la communion.

c. Plusieurs fois... J'étais aux anges quand il a raconté à table l'histoire de sa vocation.

6. Quand tu entends un prêtre prêcher...

a. Je l'écoute en fonction de son talent oratoire.

b. Je l'écoute si le sujet de son homélie est intéressant.

c. Je vois en lui un instrument par lequel Dieu me parle.

7. Quand une quête est faite en faveur des séminaires...

a. « Les curés » sont toujours en train de vous solliciter.

b. Nous sommes sollicités pour tellement de choses ! Une de plus!

c. Je collabore volontiers, parce que je pense qu'aucune vocation ne devrait être contrariée par manque de moyens financiers.

8. Quand je vois un vieux prêtre dans l'Eglise ou dans la rue...

a. Il me vient à l'esprit que l'Eglise périclite.

b. L'important est qu'il expédie la messe rapidement.

c. Je rends grâces à Dieu pour sa fidélité et pour tout le bien qu'il a pu faire.

9. Quand je vois un prêtre jeune à l'autel...

a. Je me méfie de son inexpérience. Que va-t-il bien pouvoir me dire ?

b. Je l'observe pour voir comment il va faire, et je le « note ».

c. Je rends gloire à Dieu pour sa vocation et le recommande intensément.

10. Quelle serait ta réaction si ton fils t'annonçait qu'il veut être prêtre ?

a. Je lui demanderais s'il n'est pas devenu fou, et lui rappellerais que nous avons un nom à maintenir.

b. Je lui demanderais de bien y réfléchir et de commencer par faire une carrière universitaire.

c. J'éprouverais l'une des plus grandes joies de ma vie, et je le soutiendrais pleinement.

11. Est-ce que tu as déjà fait envisager à un enfant, adolescent ou jeune la possibilité d'être prêtre plus tard ?

a. Je ne veux pas avoir d'histoires. A chacun sa vie.

b. Je suis d'avis que toutes les vocations sont estimables, même différentes de la nôtre.

c. Oui j'ai en tête quelqu'un de concret, et je prie pour lui... Un de ces jours, « je le lui glisserai ».

12.- Que penses-tu de l'expression du Saint curé d'Ars : « Le prêtre est l'amour du Cœur de Jésus » ?

a. Cela me paraît un spiritualisme désincarné.

b. Je pense que l'expression ne peut s'appliquer qu'à un saint curé.

c. je crois que l'expression est exacte, même s'ils « portent ce trésor en des vases d'argile » (2 Co 4, 7).

Evaluons tes réponses:

Si la lettre "a" figure dans la majorité de tes réponses..., que ce test soit parvenu entre tes mains me surprend ; mais je remercie Dieu qu'il en ait été ainsi, pour pouvoir te dire en tant que prêtre, que Dieu t'aime à la folie et qu'il attend de toi une réponse d'amour.

Si à la majorité des questions tu as répondu par la lettre "b", j'aimerais te dire que tu ne profites pas des trésors que Dieu t'offre par l'intermédiaire du sacerdoce.

Mais si la lettre "c" est la tienne... alors je te dis de ne pas cesser de prier Dieu pour la sanctification des prêtres et pour l'augmentation des vocations sacerdotales, car je suis absolument sûr que, toi, Dieu va t'écouter.

Traduit de l'espagnol par E. de Lavigne

Qu'est ce qu'un prêtre

♥Le prêtre est un amant de Dieu. ♥ ♥ ♥ Le prêtre est un amant des hommes. ♥

Le prêtre est un homme saint parce qu'il marche devant la face du Très Saint.

Le prêtre comprend tout, le prêtre pardonne tout, le prêtre embrasse tout.

Le cœur du prêtre, comme celui du Christ, est transpercé par la lance de l'amour.

Le cœur du prêtre, comme celui du Christ,

est ouvert pour quel le monde entier puisse y être accueilli.

Le cœur du prêtre est un vase de compassion, le cœur du prêtre est un calice d'amour, le cœur du prêtre est le rendez-vous de l'amour de Dieu et des hommes.

Le prêtre est un homme qui chercher à devenir un autre Christ.

Le prêtre est un homme qui vit pour servir.

Le prêtre est un homme qui s'est crucifié lui-même afin de pouvoir,

lui aussi, être élevé et tout attirer au Christ.

Le prêtre est un don de Dieu à l'homme et de l'homme à Dieu.

Le prêtre est le symbole de Verbe fait chair, le prêtre est le glaive de la justice divine, le prêtre est la main de la miséricorde de Dieu,

le prêtre est le reflet de l'amour de Dieu.

Rien, en ce monde, n'est plus grand qu'un prêtre, rien sauf Dieu lui-même

 
An error occured:
File: Unknown
Line: 0

Message: Unknown: open(/home/content/19/3498519/tmp/sess_579onqc6q1rms3tn5edrht1qs6, O_RDWR) failed: No such file or directory (2)
An error occured:
File: Unknown
Line: 0

Message: Unknown: Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct ()