nonce en Haiti
Nouveau Nonce en Haïti

Le Nouveau Nonce est dans le pays depuis le mardi 10 mars 2015. Prochainement il y aura une cérémonie de présentation...
année sainte
Du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016, l’Église catholique célébrera une Année Sainte extraordinaire consacrée à la Miséricorde. Ce « Jubilé de la Miséricorde...
directoire homilétique

Cité du Vatican, 10 février 2015. Le Cardinal Robert Sarah, Préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrement, a présenté...
persecusion religieuse
Depuis novembre 2014 jusqu'à aujourd'hui 34 attaques et cambriolages ont été faits sur et dans communautés religieuses ou Instituts de vie consacrée. Les religieuses sont...
Saviez-vous?
Trois raisons principales ont porté le cardinal Bergoglio à choisir le nom de François: pour que l'Église soit et demeure pauvre et disciple de Jésus...
Info-Pratique
Prières
Sanctuaires
Célébrations Spéciales
Vie sacerdotale
Bon à savoir
Documents pontificaux
Bulletin
Fenêtre sur Rome
Prières Universelles
CHR
Akesna
L’URF
Radio Soleil
Le monde vu de Rome
VIS
Liturgie

QUID LITURGIE ?

De l’adjectif grec lèitos : « public », dérivé de léôs (en ionien laos), et du nom commun ergon : « service », « oeuvre », « travail ». La liturgie est donc, étymologiquement, un « service public », une œuvre faite au bénéfice du peuple. Dans les démocraties grecques, leitourgia désigne tout service rendu au bien commun par les citoyens, mais particulièrement la fonction publique dont le titulaire supportait les dépenses et qui consistait à organiser les chœurs, les jeux, à équiper les galères, etc. Quand saint Paul emploie le mot « liturge » (Rm 13, 6 ; 15, 16 ; Ph 2, 25) ou le mot « liturgie » (2 Co 9, 12 ; cf. Rm 15, 27), il l’utilise le plus souvent au sens d’office accompli au bénéfice d’une communauté. Au IIIe siècle avant Jésus Christ, la traduction grecque des Septante rend le terme hébreu ’abodah (« service cultuel ») par leitourgia : il ne s’agit donc plus d’une œuvre dont le peuple est le bénéficiaire, mais dont il est le sujet ; la liturgie devient le « service » religieux et rituel, rendu à Dieu par la communauté rassemblée en son nom.

Il ne faut pas choisir entre ces deux lignes de signification : l’ « Œuvre de Dieu » est indissolublement l’Œuvre que Dieu accomplit en son Peuple et l’Œuvre que le Peuple fait pour son Dieu : le « service divin » est à la fois le salut opéré par Dieu en son Église et le culte rendu à Dieu par cette Église. Une conception intégrale de la liturgie inclut donc l’agir de Dieu en notre faveur et notre agir communautaire formellement dirigé vers lui. La liturgie est la rencontre de Dieu et de son Peuple pour la célébration de leur Alliance ; en cette rencontre, l’acte de Dieu est premier (ligne descendante), car c’est lui qui a l’initiative de l’Alliance et qui suscite la réponse du Peuple (ligne ascendante). Nos actes liturgiques, qui constituent le culte divin, rejoignent, grâce à la médiation du Christ, suprêmement exercée en son sacrifice sauveur, l’Œuvre sanctificatrice de Dieu qui nous fait entrer dans son Alliance.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD